11 septembre 2014[1 Co 8, 1-7.10-13; Ps 138 (139), 1-2.3b, 13-14ab, 23-24; Lc 6, 27-38]

Solidarité dans l'amour et crainte de Dieu

Le Seigneur nous interpelle sur la logique d’amour. L’amour doit être donné sans mesure et sans attendre une contrepartie, car l’amour  qui ne coûte rien, n’est pas un véritable amour. Voilà le sens de l’Eucharistie dans lequel ou à travers lequel, le Seigneur donne son corps et son sang en sacrifice. L’amour implique aussi une grande solidarité : « Si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang » (Ez 33-8). Nous ne devons jamais dire ‘’Je m’en fous ‘’ suite à la mauvaise conduite d'un frère, car en quelque sorte, nous sommes responsable de leur vie et de leur ignorance. La solidarité dans l’amour est le principe de notre chrétienté. Car, en faisant et en observant cela, nous ne serons plus obstacle pour notre prochain sur son chemin de foi.

La modernité et ses tendances, ont détruit l’amour qui doit gouverner le monde. Le monde a perd la crainte de Dieu. Comprenons que le péché, les crimes, les révoltes contre l’amour, les assassinats, les génocides, les morts d’hommes, les avortements, tous ces vices donnent force à l’enfer et à ses acolytes démons qui, s’accaparent du monde. La liberté de l’homme ne doit pas le conduire à la perdition. Quiconque se livre aux œuvres de perdition, s’éloigne de la protection de Dieu en se soustrayant de l’autorité de Dieu. Il se rapproche de plus en plus de l’enfer qui n’est pas été crée pour les hommes, mais pour satan et ses anges déchus. Le mot satan, est un qualificatif qui signifie diviseur. L’homme peut devenir satan, par ses actes dépourvus d’amour.

« Passe derrière-moi satan ». Quand Jésus disait cela à Pierre, nous comprenons que l’homme n’est pas satan, mais c’est plutôt l’esprit qui l’habite, qui le possède et qui lutte contre la volonté de Dieu. Tout ce qui se dresse contre la volonté et qui vit dans le mensonge, l’hypocrisie est satan. Certains pensent qu’il faut seulement se confesser pour bénéficier du pardon. Non, il faut primordialement s’ouvrir à ce pardon par la repentance et la contrition. Les deux éléments sont importants pour une confession intégrale. Par la suite, il faut les actes de réparation.

Cité de l’Immaculée……Awadjidjekèdè………MavoMavo

https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite.