009(Frère Gustave, repose en paix) [Qo 3, 1-11; Ps 143 (144), 1a.2abc, 3-4; Lc 9, 18-22]

Jésus est le messie

« Pour la foule, qui suis-je ? Ils répondirent : Jean Baptiste ; pour d’autres, Elie ; pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité » (Lc 9-18). La foule, c’est justement tous ceux qui ont une fois entendu Jésus parlé. Mais pourquoi cette foule a traité Jésus de Jean Baptiste et d’un autre prophète ? C’est parce que Jean Baptiste prêchait avant Jésus et beaucoup connaissait sa grande renommée. Mais Jésus a dépassé et Elie, et Jean Baptiste et tout prophète. Le plus grand, c'était Jésus. Pour nous qui sommes chrétiens, quelle réponse donnerons-nous à cette question de Jésus ? C’est à chacun de la répondre en fonction des merveilles et des grâces reçues, mais sachons que nous recevons une grâce qui est commune et essentielle à tout le monde : la vie. Pierre prenant la parole, nous apprend que Jésus est le Messie, celui qui s’est sacrifié, celui qui a donné sa vie pour nous sauver. Si nous sommes convaincus de cette réponse, nous ne devons plus riposter aux attaques de l’ennemi. Nous devons alors prier pour nos éventuels ennemis ; nous ne devons rien faire qui ne vienne de l’amour de Dieu et pour le prochain. Nous ne devons pas trouver de limite à l’amour, au témoignage et à la proclamation de notre foi. C’est tant de preuves qui attestent comment nous acceptons Jésus comme notre Messie. Face à la foi, nous ne devons pas avoir peur car cette dernière détruit la première. C’est pourquoi nous ne devons pas tenir compte des intempéries de la vie, des vicissitudes de la vie pour dire que Dieu n’existe pas, que la vie n’a pas de sens et ne vaut pas la peine d’être vécue.

Choisir son camp pour l'éternité

Adorer Dieu en Esprit et en vérité est inconditionnelle. Cela traduit une ferveur à rester en communion avec Dieu, en faisant le discernement entre les options de satan (le péché, le mal, le doute, la peur) et les options de l’Esprit de Dieu (la volonté de Dieu et la foi). Cela implique une forte sensibilité à la cause de Dieu et de l’Eglise. Car Dieu vomit les tièdes.

Faisons très attention à notre culte pour Dieu, car la plupart du temps, nous accompagnons notre adoration d’hypocrisie, d’orgueil, de calcul et bien d’autres considérations encore, qui malheureusement annulent tout. Que notre adoration ait pour socle de Dieu. Franchement il faut cultiver une certaine folie, une certaine fidélité, une certaine sensibilité à la cause de l’amour, qui veut nous voir à sa face dans l’éternité. Nous sommes tous concernés par ce qu’il fait aujourd’hui ‘’la nouvelle passion du Christ ‘’. Chacun cherche à matérialiser et à manipuler Dieu à sa manière et nous faussons toute notre adoration. Ne nous voilons pas la face, notre hypocrisie et notre orgueil dans la foi, ne nous permettent pas d’embrasser véritablement l’amour qui nous propose un temps de grâce et d’expérience avant l’éternité. Il faut que nous saisissions ce temps de grâce afin de nous préparer à la face de l’amour, à rencontrer l’amour qui nous attend dans l’éternité.

Ne rendons plus un contre témoignage à l’amour et à la miséricorde de Dieu, qui est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Soyons honnêtes, sincères, et vrais. Sinon nous raterons le Paradis qui est chemin honnêteté, sincérité et vérité.

Une chose est sûre, tous nos manquements à l’amour seront réparés par le feu purificateur du purgatoire. A nous de choisir donc…

Cité de l’Immaculée……Awadjidjekèdè………MavoMavo

https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite.