10507071(source cathobiblique.wordpress.com)

Les rois de l’Ancien Testament préfigurent Jésus Christ le Roi des rois (Ap 19, 16). Jésus, dans son humanité, descend du Roi David. Par conséquent, les rois de Juda, qui sont de la lignée de David, préfigurent de manière particulière la royauté de Jésus. Lc 1, 32 déclare : « Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père »

Il est intéressant de noter que la femme du roi de Juda n’est pas la reine. En effet, comme dans les pays environnants, la polygamie est de mise dans le royaume davidique. Par exemple le roi Salomon, fils du roi David, « eut sept cents épouses de rang princier et trois cents concubines. » (1 R  11, 3). Pour garantir l’unité du royaume et sauvegarder la dynastie, la reine était la mère du roi. Elle était connue comme la « Reine Mère » et jouissait d’un grand honneur et d’une grande autorité dans le royaume. En 1 R 2, 19-20, nous lisons : « Bethsabée se rendit donc chez le roi Salomon pour lui parler d’Adonias, et le roi se leva à sa rencontre et se prosterna devant elle, puis il s’assit sur son trône, on mit un siège pour la mère du roi et elle s’assit à sa droite. Elle dit : « Je n’ai qu’une petite demande à te faire, ne me rebute pas. » Le roi lui répondit : « Demande, ô ma mère, car je ne te rebuterai pas. »

En honorant sa mère et en lui donnant un trône à sa droite, Salomon établit une institution qui dura aussi longtemps que le royaume de Juda, quasiment 400 ans. La Reine Mère avait le rôle de confidente et de conseillère du roi. Elle avait une position officielle et devait être déposée afin d’être révoquée (1 R 15, 13). Ainsi le royaume davidique ne peut se concevoir sans la Reine Mère siégeant à la droite du Roi.

Le Saint Esprit, en inspirant le Royaume de Juda de se doter de l’office de reine mère, préparait le chemin pour Marie. Jésus, le roi davidique du Nouveau Testament, n’a pas de femme. Sa mère sera donc la Reine du Nouveau Testament. Tout comme Salomon promet à sa mère Bethsabée qu’il ne refusera aucune de ses requêtes (1 R 2, 19-20), ainsi le Roi des rois ne refuse pas d’accéder à la requête de sa Reine Mère aux noces de Cana (Jn 2). Nulle raison qu’aujourd’hui encore Jésus n’accède pas aux prières de sa Mère pour nous.

La royauté de Marie, c’est exactement ce que Apocalypse 11 et 12 décrit : une femme (Marie) donne naissance à un fils (Jésus) « qui mènera toutes les nations avec un sceptre de fer » (Ap 12, 5). Jésus est le nouveau Salomon. Tout comme Salomon règna sur d’autres rois (2 Ch 9, 23-26), Jésus est le « Roi des rois et le Seigneur des seigneurs » (Ap 19, 16).

Tout comme Salomon, le fils de David qui bâtit un Temple pour abriter l’Arche d’Alliance (le Temple a été détruit et l’Arche perdue en 587 av JC), Jésus, fils de David, bâtit un Temple éternel, abritant une nouvelle Arche d’Alliance au ciel (Ap 11, 19). Et comme le Roi Salomon fit asseoir sa mère sur un trône royal à sa droite, Jésus couronne Marie comme sa Reine Mère : « une femme vêtue de soleil, avec la lune sous ses pieds et sur sa tête une couronne de douze étoiles » (Ap 12, 1).

Tout roi de la maison de David jouit de la présence à ses côtés d’une reine mère. C’est précisément ce qu’est Marie : la Reine Mère du Roi Messianique

 

Cité de l’Immaculée……Awadjidjekèdè…………Mavo Mavo

https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite.