01Présentation

On m’appelle Christian AKOSSIN Yélian. J’ai 34 ans et je suis informaticien.

Quand j’étais dans l’ignorance

Je suis d’Abomey, Cité historique du Bénin et suis fils de dah (patriarche vénéré). Je fréquentais les grands féticheurs, je pratiquais le fâ, j’étais dans plusieurs religions, j’aimais les soi-disant voyants et j’aimais faire les consultations occultes, je me battais tous les jours pour ma protection et mon avancement; j’aimais les talismans, les porte-bonheurs, les cicatrices, les bagues de protection et je convainquais d’autres à me suivre dans cette direction. J’avais une certaine compétence dans ce domaine. J’ai connu des réussites mais qui sont toujours éphémères; malgré tous mes efforts quelque chose me manquait toujours : la paix du cœur que j’ai toujours désirée. Ce qui me tourmentait le plus et me donnait le dégout de vivre était la femme de nuit; J’étais aussi dominé par la colère et je ne pardonnais pas jamais.

La genèse de mes problèmes d’infertilité.

En 2006, ma femme (Chantal Ounbazoun) m’a rejoint, et moi si fort et si compètent dans le domaine traditionnel que nous appelons en Afrique et précisément au Bénin « Minwimê », étais incapable d’être père d’une grossesse dans notre foyer. Dah mon père, aussi compétent qu’il était, malgré ses efforts, n’a rien pu faire pour moi. C’était ma femme qu’on avait soupçonnée d’abord et elle a dû subir de diverses consultations (féticheur, vision, médecine…) et traitement de tout genre. Les examens médicaux ont montré de grands et dangereux kystes qui révélaient qu’après 1 à 2 ans, qu’elle n’aura plus la capacité de concevoir dans sa vie; on était donc obligé d’intensifier les traitements. On était resté dans ces souffrances de 2006 jusqu’en 2010 sans le moindre succès. C’est donc en 2010 que, curieux, les médecins ont demandé le spermogramme; c’est là qu’on a découvert que je n’ai même pas un seul spermatozoïde dans le sang; les médecins m’ont envoyé dans de différents centres qui n’ont fait que prouver le terrible résultat «spermatozoïde néant». Le plus grand médecin que mon père a engagé était surpris et affirmait qu’il n’a jamais eu pareil cas dans sa carrière et qu’à sa connaissance et son expérience, je ne possède pas certainement l’organe fabricateur des spermatozoïdes; et il expliqua qu’il y a de ces cas naturels. Et pour diagnostiquer mon cas, il va falloir une opération ou il faut prescrire de grands produits très couteux pour voir s’il y aura naissance d’au moins 1 spermatozoïde avant qu’on ne parle de traitement. Tout cela était sincèrement évident car je n’avais qu’un seul testicule et celui-ci n’était même pas un testicule en bon-et-du-forme, en tout cas mes testicules (et scrotum) n’étaient pas du tout développés. Ce fut un grand désespoir, ma femme plongée dans la tristesse en pleura presque tous les jours. Désespéré, j’ai commencé à me révolter contre toutes les pratiques occultes car je me dis qu’elles n’ont pas été capables de me préserver de ce mal.

Découverte du mouvement « Cité du Coeur Immaculé de Marie Awadjidje  » et naissance de mon premier enfant

A partir de cet instant, je ne sais pas comment, mais quelque chose m’a convaincu à m’inscrire librement à la catéchèse des universitaires de 2 ans(cours accélérés). Et un peu vers la fin de ma formation (2011-2012),mes sœurs, et une amie connaissant la situation de ma femme et moi, nous ont parlé d’un certain mouvement ‘Cité du Cœur Immaculé de Marie Awadjidje''. Après quelques hésitations j’ai fini par accepter de me rendre à cette prière. Franchement, pas pour séduire ni bluffer, je me rendais compte que j’étais dans la boue puante, dans du noire où il n’y a pas de porte de sortie ; dans ce mouvement là j’ai senti  la vérité qui sortait comme du feu qui brulait toute mon âme ; j’ai reconnu que j’avais le cœur dur; je ne croyais en rien bien que je fréquentais l’Eglise, les pasteurs etc; j’aimais naturellement des choses concrètes; rien ne fléchissait mon cœur. Mais sincèrement il y a un feu particulier dans ce mouvement qui m’a mis à nu.

Alors je me mis rigoureusement à la  pratique. J’ai fait le renoncement, ainsi que ma femme. Alors, comme nous n’avons pas d’enfant, certains membres de la  famille connaissant notre situation, les amis et même quelques frères  d’église à qui nous faisions confiance nous déconseillaient le mariage. Un jour, ma femme et moi avions pris des décisions: elle me dit « Christian je ne te laisserai jamais même si tu n’as pas de spermatozoïdes, peu importe, l’enfant c’est Dieu qui donne et rien ne LUI est impossible » ; Cela m’avait vraiment réconforté et m’avait donné l’espoir. Ce qui m’a plus touché est que des examens ont, par la suite, prouvé que le kyste a disparu et elle est désormais normale et saine, elle aurait pu m’ignorer et laisser la balle dans mon camp. Cela m’a touché et ensemble nous nous sommes dits ce jour: plus de médicaments, plus de tisanes, plus de traitement, plus de consultation, c’est désormais Jésus-Christ et nous irons au mariage. Nous avons tout abandonné: bagues de protection, amulettes, porte-chance…Le 12 septembre 2012 où il restait 17 jours pour la célébration de notre mariage, le frère animateur disait aux femmes désireuses d’enfants de toucher leurs ventres, signe que Dieu va leur accorder une grossesse ; ma femme avait fait cela. Le frère ajoutait d’écrire ce jour dans nos agendas pour en témoigner. Vu l’amour et la joie avec laquelle l’animateur a annoncé la chose moi j’ai cru bêtement à cela, et rentré à la maison c’était la première des choses que j’ai fait : écrire tout ce que j’ai entendu ce jour pour pouvoir en témoigner. Alors le 21 septembre c’est-à-dire le 9ejour de cette annonce et à 6 jours du mariage, suite aux malaises, ma femme  fit le test de grossesse et cela s’est révélé positif, elle est enceinte. Ma joie était si grande; on avait crié et sursauté de joie; on a loué Jésus car sans doute, on savait que c’est lui qui a fait quelque chose. Tout cela se passait trois mois environs après notre adhésion à la cité de l’Immaculée. Le mariage avait eu bien lieu, la grossesse s’était bien passée. Je croyais tellement aux paroles de Jésus que je prophétisais. Imaginant son 9e mois de grossesse qui sera dans la période de Pâques et voir les évènements  et les grâces qui jaillissaient sur nous à la cité, je savais que le seigneur Jésus aime aussi faire des choses particulières et j’ai dit en début de grossesse à tout le monde (au village, dans la famille, dans mon quartier et partout) qu’elle accouchera à la pentecôte. Et le seigneur m’avait accordé cela. Et Mahougnon Marie-Christella Merveille est née le 19 Mai 2013 (jour de pentecôte).

Ce témoignage a converti des  tas de personnes ; beaucoup ont commencé la cité à cause de cela. Le plus beau que le seigneur m’a fait particulièrement c’est ceci : beaucoup de gens n’en croyaient pas  et attendaient la naissance de l’enfant pour vérifier si ma femme n’avait pas fait un double jeu ou ne m’avait pas trompé; le seigneur a fait de sorte que tout le monde affirmait que l’enfant, bien qu’elle soit une fille, est ma photocopie. Moi-même je le reconnais. Merci seigneur.

02Malgré tout, le Seigneur m’a donné un autre enfant

Depuis la naissance de Marie-Christella , on n’a plus eu d’autre enfant. C’est en 2015, au jour de l’évangile qui parle de la conception de Jean-Baptiste, et des enseignements concernant la conception de Samson, qu’à la prière devant notre oratoire j’ai prononcé ces mots au nom de Jésus-Christ de Nazareth ’’à cet instant même tu es devenue Elisabeth et Jean-Baptiste a pris chair en toi ;tu es devenue la femme de Mansah et Samson a pris chair en toi; tu chercheras tes menstrues que tu ne retrouveras qu’après 9 mois’’. Après cela quelque chose s’est passé pour activer et confirmer ce que j’ai prononcé.

Le 31 décembre 2015,  Juste après le minuit chrétien on s’était rendu au QG marial (Centre de  diffusion des frères franciscains chevalier du Cœur Immaculé de Marie, situé  au Quartier Ste Rita de Cotonou). Je ne peux pas décrire exactement ce que j’avais vécu; je sais que ma femme était assise au dehors et moi j’allais acheter la boisson; au comptoir, c’était deux frères consacrés qui nous servaient; quand je les ai vus l’un écrire avec soin et l’autre servir avec joie, un feu a pris mon cœur, une grande joie a pris tout mon corps et j’ai entendu une voix en moi-même qui dit «il y a un effort de vérité et de sainteté dans ce lieu ». Quand j’ai entendu ça, c’était comme si c’est la première fois que je venais au QG, toute la maison me paraissait comme le seul et unique lieu saint sur la terre. Dans une grande joie, Je me  dépêchais  pour venir informer ma femme de ce que je vis, de là au dehors je constatai une lumière verticale ou oblique sur laquelle se trouve  des étoiles en mouvement, et des étincelles au sommet; arrivé au dehors cela me parait comme si ce n’était pas par là que j’étais entré; il y avait la chorale qui animait joyeusement et des gens qui dansaient pour Dieu de toute leur force. Je reçus la voix « ils dansent pour Dieu tout puissant». Quand j’ai vu tout cela, ma joie a augmenté; des étoiles  allaient maintenant taper régulièrement le sommet où il y a étincelles. J’ai sursauté de joie et je suis devenu comme un fou; venu auprès de ma femme qui était assise j’ai crié de joie de se lever et de danser de toute sa force et de toute son âme pour Dieu, que Dieu est  ici, qu’elle aura tout ce dont elle a besoin à commencer d’abord par sa grossesse; On a donc dansé jusqu’à l’aube ce jour, j’ai dansé comme un fou. J’avais même pensé entrer dans toute la ville pour faire venir les gens pour qu’ils bénéficient de ces grâces. A partir de ce jour, je n’ai plus peur de quoi que ce soit; je suis presque fou de Dieu. Mes malaises ont disparu à jamais. Madame a perdu ses menstrues; elle a eu sa grossesse. Je me suis amusé à dire que c’est possible qu’elle accouche le 29 septembre le quatrième anniversaire de notre mariage; je l’ai dit en blaguant, pas avec fermeté comme avant. Mais comme Jésus est un gentleman comme le dit souvent le frère animateur, notre fils Jean-Baptiste est né la nuit du jeudi 29 septembre au 30 septembre 2016  jour de fête des Archanges  Raphaël, Gabriel et Michel le jour de mon quatrième anniversaire de baptême. Et pour le baptiser, le prêtre proposa le 23 octobre 2016 le jour de mon anniversaire de naissance.

03Ce jeudi où Jean-Baptiste devrait naitre je n’avais aucun sous sur moi. Alors, juste au retour de la prière, un frère qui me paye 20.000f par mois, bien qu’il m’ait déjà payé pour ce mois de septembre, m’appela et me remit 60.000f disant qu’il anticipe 3 mois; juste après ce monsieur  je reçus une autre aide de 30.000f ; et en moins de 2heures j’ai eu 90.000f dans ma poche. J’ai pleuré de joie et j’ai du mal à oublier toutes  ces choses que le seigneur Jésus m’a faites. Il savait que ma femme allait recevoir le vaccin anti-D (30.000 FCFA) et que moi je n’avais pas les moyens. Ces choses m’ont tellement rassuré que je ne pus même faire de prière particulière cette nuit où elle allait accoucher; je ne faisais  que répéter à Jésus un seul mot : Wlècôôôôôôô (paisible, facile, douceur, miracle)

Elle dont le col n’est pas du tout ouvert elle a fait un accouchement rapide sans aucune complication et cela a étonné même les sages femmes. Je pleurai de joie ce jour là.

 Les parents nous proposaient sans cesse des tisanes et des remèdes bizarres pour un accouchement facile mais nous avions tout rejeté sans hésiter.

Jusqu’aujourd’hui, les testicules ne sont pas développés en tant que tel; mais celui qui n’était pas visible est maintenant visible mais trop petit. Les testicules d’un petit enfant dépassent les miens. Le plus important, c’est que je viens d’avoir encore un mignon garçon : Jean-Baptiste Michel.

 Mots de fin

Je n’ai jamais cessé de discerner ce 31 décembre 2015. A partir de ce jour j’ai compris beaucoup de choses; je ne peux pas tout écrire. Mais je sais que le QG est une œuvre personnelle et exceptionnelle du seigneur Jésus-Christ. Je sais aussi désormais que, quand les gens viennent au seigneur ils reçoivent naturellement beaucoup de grâces surtout ceux qui viennent et qui sont en joie pour le seigneur dans la louange. Je dis aux gens de la chorale que c’est un don, une grâce intarissable que Dieu leur a faits, d’en prendre jalousement soin. Ce jour là, je les ai enviés. C’est leur joie et celle des danseurs qui expliquent certainement les étoiles qui tapaient  le sommet aux étincelles.

Soyez bénis

Voici quelques preuves

Résultat du premier test de spermogramme réalisé en 2010

001

Résultat du cinquième test de spermogramme réalisé en 2012

05

 

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite