20170711_212327

[Gn 41, 55-57 ; 42, 5-7a.17-24a; Ps 32 (33), 2-3, 10-11, 18-19; Mt 10, 1-7]

 Pourquoi Jésus-Christ, l’agneau de Dieu est-il venu dans ce monde ? Il est venu pour nous sauver, payer le prix de nos péchés afin que nous ayons la vie éternelle. Autrement, il est venu pour détruire les œuvres du diable, et surtout pour nous libérer de toutes nos captivités.

L’évangéliste Mathieu, nous précise qu’avant d’envoyer les disciples en mission, Jésus leur a conféré le pouvoir d’expulser les démons et de guérir toutes sortes d’infirmités. C’est là même le début de leurs missions, puisque Jésus continuera en ces termes: ‘’Ne prenez pas le chemin des païens et n’entrez pas dans une ville de Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. En chemin, proclamez que le Règne des cieux s’est approché’’ (Cf Mt10, 1-7). Remarquons que tout le chapitre 10 de l’évangile de Saint Mathieu ne porte que sur des consignes. C’est un passage que nous devons méditer si nous sommes de véritables disciples du Christ. Ce n’est qu’à cette seule condition que notre mission pourra porter beaucoup de fruits.

Pourquoi Jésus demande-t-il à ses disciples de chasser les esprits impurs, de guérir les malades avant d’annoncer la Bonne nouvelle? Tout simplement parce que nous ne pouvons pas évangéliser efficacement quelqu’un qui porte des souffrances dans son corps physique. Ces souffrances ne lui permettront pas d’écouter la Bonne nouvelle. L’objectif premier n’est pas seulement de guérir mais c’est de permettre à cette personne d’être libérée de ses captivités (maladies, oppressions, liens démoniaques) afin d’être attentive à l’écoute de la Bonne nouvelle. Car seul un corps sain et en paix, peut véritablement écouter; et sous l’emprise des esprits démoniaques, nous ne pouvons pas écouter la Bonne nouvelle du salut de notre âme. Ainsi donc, le Christ nous montre que la première des choses à faire pour la réussite de notre mission, c’est d’expulser les esprits mauvais qui vont empêcher nos frères d’écouter la parole de Dieu. Voilà la raison pour laquelle, lorsque nous venons aux assemblées de prière, Jésus n’attends pas forcément nos supplications ou prières avant de nous guérir, nous délivrer parce qu’il nous veut libre pour écouter, accueillir et garder les paroles du salut Eternel. D’ailleurs, tous les quatre évangélistes nous ont rapporté ces recommandations du Christ. Etant donné que Jésus s’est basé sur ces deux fondamentaux, le missionnaire qui ne respecte pas cette recommandation travaille sans fruits. Ce missionnaire risque de travailler inutilement, et à sa propre condamnation car le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son Seigneur. (Cf Mt 10, 24). Jésus nous demande tout simplement d’être comme Lui, de l’imiter. Il n’a pas hésité à délivrer Marie Madeleine, qui était possédée par des démons. Aujourd’hui elle est une Sainte de l’Eglise catholique car, libérée, elle a pu écouter, et suivre le Christ. Ainsi donc, tous ceux qui s’engagent à la suite du Christ pour l’œuvre du Salut, doivent suivre ces consignes; autrement, il aurait mieux valu à ces personnes de ne rien faire (rester passifs).

Si Jésus prend soin de donner ces consignes avant l’envoi des disciples, c’est parce que cette mission est d’une importance capitale car elle concerne le salut des âmes. Il sait très bien que l’ennemi ne va pas nous permettre d’accomplir facilement notre mission (Cf Mat 10,16). Et c’est pour cela qu’il nous rassure de sa présence à nos côtés en disant : ‘’Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps’’ (Mt 28,18-20).

Un autre degré de l’importance de la mission se fait remarquer quand Jésus, lors de l’envoi en mission dit : ‘’Ne prenez pas le chemin des païens et n’entrez pas dans une ville de Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël’’. Comprenons alors que Jésus ne nous demande pas encore d’aller chez les païens ni les frères et sœurs des autres religions, mais il nous demande d’aller chez nos frères et sœurs catholiques qui sont dans l’église sans conviction (ni chaud, ni froid) ; un peu comme pour faire un toilettage à la base. Cela doit être fait avant la mission proprement dite.

‘’En chemin, proclamez que le Règne des cieux s’est approché’’ est encore une autre preuve de l’importance et de la densité de la mission. A ce niveau, Jésus parlait plus précisément de la conversion. Les passages (Mt 3,2),puis (Mt 4,17 ) nous illustrent plus amplement ‘’Convertissez-vous: le Règne des cieux s’est approché’’. Jésus nous demande de nous convertir parce que le Royaume de Dieu est tout proche, car nous ne pouvons pas entrer dans ce Royaume tels que nous sommes avec notre état actuel. C’est donc très important que nous nous convertissons avant l’avènement du Royaume de Dieu. Et  Saint Paul nous révèle encore plus l’urgence et l’importance de la conversion en ces termes ‘’On les connait les œuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables; leurs auteurs, je vous en préviens, comme je l’ai déjà dit, n’hériteront pas du Royaume de Dieu’’ (Ga5, 19-21). Aussi, le Psaume 34,13-15 met-il encore davantage l’accent sur la conversion. Ces propos doivent véritablement créer en nous crainte révérencielle, nous bouleversés au point de provoquer notre conversion et nous faire prendre conscience que nous ne devons pas remettre à demain notre conversion; C’est maintenant, à l’instant mêmeet non demain.

Vas-tu continuer à remettre à demain ta conversion ?C’est dangereux d’autant plus que nous ne connaissons ni l’heure ni le jour. Sachons que chaque seconde, chaque action peut être la dernière; PENSONS-Y!

Nous avons la grâce de connaitre le Christ, beaucoup de nos frères et sœurs n’ont pas eu cette chance. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il nous envoi en mission en des termes très précis : ‘’Allez annoncer la Bonne nouvelle’’. Car, au jour du jugement même ceux qui ne le connaissent pas, seront jugés parce que la conscience que Dieu nous a donnée sait très bien distinguer le bien du mal.

Demandons donc à Jésus-Christ, l’unique qui puisse éradiquer le péché en nous de nous assister par la grâce de l’Esprit-Saint car sans Lui, nous ne sommes rien.

La vidéo de l'enseignement

 

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite