Charit_[Ex 16, 1-5.9-15; Ps 77 (78), 18-19, 23-24, 25-26, 27-28; Mt 13, 1-9]

Les textes de ces derniers jours nous apprennent comment aller au Royaume des Cieux. Alors quelques questions méritent d’être posées: Qu’est ce qui nous empêche d’obtenir le Royaume des Cieux? Qu’est ce qui nous empêche de nous laisser conduire par Dieu, de lui faire confiance?

La réponse se trouve dans ce passage ‘’Les fils d’Israël leur dirent : «Ah! si nous étions mort de la main du Seigneur au pays d’Egypte, quand nous étions assis près du chaudron de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour laisser mourir de faim toute cette assemblée ! ’’ (Ex 16,3):Il s’agit du manger, du ventre. Dans ce passage, il ressort clairement que le peuple a déjà oublié tous les bienfaits que le Seigneur a faits pour lui. Il a oublié la traversée à pied sec de la mer rouge juste à cause de la faim; il s'est mis à renier Dieu. Il en est de même pour nous aujourd’hui. Lorsque viennent les épreuves, très vite nous oublions tout le bien que le seigneur nous a faits par le passé; juste à cause de notre ventre. Mais malgré cela, le Seigneur dans sa miséricorde insondable, est tout près de nous. Il veut nous avoir près de lui, nous contempler, et nous sauver. Je ne veux pas la mort du pécheur mais plutôt sa conversion (Cf Ez 18,23). Ainsi il continue de nous témoigner tout son Amour et entend le cri de nos angoisses (Cf Ex 16, 12).

La parabole du semeur nous présente 4 types de terre que rencontre le semeur (Cf Mt13,3-9). Après la méditation de l’explication de ce parabole (Cf Mt13,18-23), chacun de nous devrait se demander: Quel type de terre suis-je ? Suis-je la bonne terre favorable à la semence? Où en suis-je ? Quand on aime les mauvaises habitudes et le plaisir de ce monde, on ne pourra pas accueillir la Parole de Dieu et la mettre en pratique dans notre vie. Gardez-vous des soucis de ce monde dit le Seigneur pour nous mettre toujours en garde car les soucis de ce monde alourdissent nos âmes et nous empêchent de nous élever vers Dieu (Cf Lc 21,34-36). Le temps que Dieu nous accorde est si précieux et court pour qu'on le gaspille dans les futilités de ce monde.

Alors la question de nous devons nous poser est: Que fais-tu de ta vie ? Te soucies-tu vraiment de la vie éternelle ? Si à l’instant même, Dieu te rappelait à Lui, quel compte rendras-tu de la vie qu’il t’a donnée ? Vas-tu continuer à perdre ton temps pour des conneries de ce monde (coiffure, habillement, mode, manger, fréquentation des bars et boîtes de nuit, etc)? Ce qu’en dit Jésus est édifiant: "Voilà pourquoi je vous dis : ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. Car la vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement’’(Lc 12,22-23). Ce passage est appuyé par "Ne te range pas parmi les buveurs ni parmi ceux qui se gavent de viande. Car qui boit et se gave tombe dans la misère, et la somnolence habille de haillons !" (Pr 23,20). Nous avons une valeur inestimable devant Dieu, car malgré nos péchés, il ne s’éloigne jamais de nous et continue à se soucier de nous: ‘’ Observez les corbeaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’ont ni cellier ni grenier ; et Dieu les nourrit. Combien plus valez-vous que les oiseaux !’’ (Lc12,24). Et comprenons que les difficultés, les peines que nous rencontrons ne viennent pas du Seigneur, mais plutôt de nos péchés, de la dureté de nos cœurs, et surtout du fait que nous chassons Dieu de nos entreprises, nos vies et même de son église ; tout simplement parce que nous ne lui faisons pas confiance. On préfère l’estime de soi alors que le Seigneur nous dit clairement dans ‘’Qui cherchera à conserver sa vie la perdra et qui la perdra la sauvegardera’’ (Lc17,33). Qu’est ce qui nous empêche de perdre notre vie pour retrouver la vie éternelle ?Alors, ne perds plus ton temps, car il est écourté et au milieu de tout ça, nous ne pourrons jamais porter de bons fruits. Mettons en lui notre confiance (Cf Jn10,10).

Reconnaissons donc que la terre que nous sommes est mauvaise et demandons au Seigneur d’arracher de ces terres, les épines et les mauvaises herbes qui étouffent la Parole en nous afin que nous soyons libres pour le louer, le célébrer et l’adorer. Qu’il donne à ces terres l’engrais nécessaire pour que nous puissions porter de très bons fruits pour la gloire de l’avènement de son Royaume. Amen.

Vidéo de l'enseignement

Instant des témoignages et interviews

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite