17457952_1689090554496244_8403182287628970791_n

[Nb 13, 1-2a.25 – 14, 1.26-29.34-35; Ps 105 (106), 6-7ab, 13-14, 21-22, 23; Mt 15, 21-28]

Celui qui déteste son Frère et qui prétend aimer Dieu est un menteur (Cf 1Jn 4,20). Nous devons vivre dans la fraternité avec nos frères, nous soutenir mutuellement. La croix du Christ se vit à l’horizontal avec l’amour que nous avons pour nos frères afin que l’amour venant du Père Céleste puisse s’implanter (vertical) dans notre vie. Jésus n’est pas venu distribuer des miracles au bord des voies sans la foi. Mais il s’est mis au service de la foi; des personnes en qui il avait vu la foi. C’est seulement à ces personnes qu’il a accompli des miracles.

Le certificat de vérification de tout ce que nous entendons de Dieu, c’est la bible. Tout ce qui est dit en dehors d’elle ne nous apportera aucun bienfait. Alors, nous avons la possibilité de vérifier à travers la bible, tous les enseignements que nous recevons de nos prédicateurs, prêtres et pasteurs. On ne peut pas limiter le salut des hommes à une formation théologique car Jésus est mort pour sauver tous les hommes. C’est pour cela que nous devons réfuter l’idée selon laquelle n’importe qui ne peut pas interpréter les passages de la bible. Sinon cela voudra tout simplement dire que le salut est refusé à une catégorie de personnes parce qu’elle n’est pas intelligente ou lettrée alors que le royaume est pour tout le monde. Alors, si Jésus est vraiment venu sauver tous les hommes, et que le salut des hommes devait dépendre de l’interprétation des passages bibliques, c’est qu’il a donné à tous les hommes depuis leur naissance l’intelligence nécessaire pour interpréter la bible sans aller à une école de théologie. Et c’est pour cela que Jésus lui-même avant son départ à instituer Pierre comme Pape de son église. Pierre qui n’était qu’un simple pécheur de poissons est devenu pêcheur d’hommes. Pierre n’était pas lettré, et pourtant le Christ l’a choisi ; pour éviter que les hommes ne conditionnent le salut à la connaissance humaine et au diplôme. Le véritable problème de l’homme c’est l’orgueil.

Nous devons mener une vie de sainteté dans la crainte de Dieu. Le peuple d’Israël que Dieu a aimé et délivré de toutes sortes d’adversités a commencé à récriminer contre Dieu, oubliant tous les prodiges qu’il avait accompli pour eux (Cf Nb14,1-11). Cette génération, de vingt ans et plus, fut maudite par le Seigneur dans sa colère (Cf Nb14, 27-35). Ils ne verront pas la terre promise, donc le Paradis. Ils ont vaincu Pharaon avec toute son armée et pour une petite guerre, ils ont oublié et ont dévalorisé la puissance, la force de leur Dieu. A la sortie du pays d’Egypte, dans un premier temps, ce peuple a pleuré de faim (Cf Ex16,3) parce qu’il avait fini la pâte qu’ils avaient fait sorti d’Egypte. Ils n’ont pas pensé à prier, mais plutôt à crier, à se mettre en colère contre Moïse. Mais le Seigneur dans sa bonté leur a donné du pain : la manne (Cf Ex16,4-18). Ensuite, ils ont récriminé parce qu’ils avaient soif (Cf Ex17,1-3). Là encore le Seigneur leur a donné de l’eau à boire à travers un rocher (Cf Ex17,5-6). Après ce fut le tour de se plaindre pour de la viande. Le Seigneur, en colère contre eux, la leur a donné mais beaucoup en moururent. Ils sont morts la viande entre les dents (Cf Nb4,33-34). Par leurs bouches, ils ont attiré sur eux-mêmes la colère du Seigneur.

Nous continuons à vivre ainsi jusqu’à ce jour, oubliant toutes les merveilles que le Seigneur a faites pour nous dès que se présente un besoin. Nous sommes insatiables malgré tout ce que DIEU fait pour nous. Pour peu, nous chialons comme si nous étions parfaits, réclamant des droits à Dieu, oubliant nos devoirs envers Lui. Nous devons faire très attention pour ne pas attirer sur nous la colère de Dieu. La langue est un instrument de l’enfer que nul ne peut dompter. Comme un petit feu, il embrase toute une grande forêt dit Saint Jacques. Faisons donc attention à ce que nous sortons de nos bouches et à la vie que nous menons sur terre car Dieu ne changera pas exceptionnellement sa Parole pour nous. Il ne l’a pas fait pour ce peuple, encore moins pour Moïse. Son Fils Jésus-Christ sur la croix, a crié ‘’mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné‘’: cela veut dire qu’il n’a pas changé sa Parole même pour son Fils bien aimé. Jésus-Christ qui n’a point péché, il s’est fait péché afin que par Lui, nous soyons justice de Dieu (Cf 2Co 5,21). Alors nous devons nous prendre au sérieux, nous réveiller, car la miséricorde de Dieu ne lui fera pas changer sa Parole. Il l’a dit lui-même : Le Ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas (Mt 24,35). Le peuple d’Israël n’a pas cru en Dieu, et cela lui a valu la mort. Ils ne sont pas entrés dans la promesse faite à Abraham à cause de l’endurcissement de leurs cœurs. Ainsi, le salut est pour ceux qui ont la foi, ceux qui croient véritablement en Lui car la terre promise n’est qu’un petit symbole du paradis éternel.

VOICI L'INTEGRALITE DE LA VIDEO

 

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite