0606174-300x225

[Dn 3, 14-20.91-92.95; Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56; Jn 8, 31-42]
  • Lorsque viendra le Paraclet que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de Vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi ; et à votre tour, vous me rendrez témoignage parce que, vous êtes avec moi depuis le commencement (Jn15, 26-27). Cela signifie que si nous recevons l’Esprit de Dieu, c’est pour témoigner de Dieu. Sommes-nous de véritables témoins du Christ ? Est-ce que nous ne continuons pas à crucifier le Seigneur?  Car crucifier le Seigneur, c’est crucifier la Vérité, et donner place au mensonge. Donc, si nous continuons à mentir, sachons que nous continuons à crucifier le Christ. Chers frères et sœurs, le témoignage de Dieu doit se faire en tout temps comme ces trois frères, car l’œuvre du malin à travers les ‘’Nabucodonosor’’ n’est pas fini ; elle continue même de nos jours. Car, sachons-le, les membres de nos familles, nos amis, nos conjoints, peuvent être des ‘’Nabucodonosor’’ dans notre vie pour nous attirer vers d’autres dieux et nous empêcher d’exprimer notre foi chrétienne et d’adorer Dieu. Aurions-nous le courage de leur dire comme Sidrac, Misac et Abdénago « Ce n’est pas à nous de te répondre. Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi. Et même s’il ne le fait pas, sois-en bien sûr, ô roi : nous ne servirons pas tes dieux, nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as érigée.» N’allons-nous pas penser aux avantages dont nous bénéficions chez eux et les suivre plutôt que de triompher ? Et faisons également attention pour ne pas être des ‘’Nabucodonosor’’ dans la vie de nos frères en les persécutant. Nous devons faire la volonté de Dieu comme nous l’a ordonné Jésus-Christ (Cf Mt7,21). Et sa volonté dans la liturgie de ce jour, c’est de recevoir son Esprit Saint pour témoigner de Lui. Dans la célébration des martyrs, on entend le prêtre dire : C’est ta puissance qui se déploie lorsque tu donnes à des êtres fragiles de te rendre témoignage. Nous devons nous laisser bruler par le feu d’amour de Dieu, qui est le Saint-Esprit afin que nous soyons protégés comme Sidrac, Misac et Abdénago au moment de notre témoignage. C’est en donnant gloire à Dieu par notre vie de témoignage que nous pouvons entrer dans sa Gloire qu’il a promis (Cf Rm 8, 30). Comme le Christ, a été tenté au désert, nous le serons également ; alors ouvrons-nous à l’Esprit de Dieu pour ne pas succomber lors de la tentation.
  • Nabucodonosor, tout comme les juifs à qui Jésus parlait dans l’évangile, ont agi selon la volonté de leur père qui est satan (Cf Jn 8, 44) : C’est ça le lien, qui existe entre la 1ère lecture et l’évangile de ce jour. Ce passage de l’évangile nous éclaire davantage: «Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. » Alors, si nous sommes les fils du Dieu tout-puissant, nous devons comme Jésus-Christ, témoigner de son Nom et de sa gloire partout où nous sommes. Le diable, dans sa quête de nous perdre comme lui-même, passera forcément par nos amis, collègues, familles pour nous atteindre. Au lieu de nous en vouloir à ceux qui nous persécutent, nous devons au contraire prier pour eux, les bénir et les aimer. La Parole de Dieu nous déclare: Ne te l’ai-je pas prescrit : sois fort et courageux ? Ne tremble pas, ne te laisse pas abattre, car le Seigneur ton Dieu, sera avec toi partout où tu iras » (Jos 1, 9).  C’est dans la Parole de Dieu que se  trouve la puissance (Cf Ap1,16); et sans cette Parole en nous, nous ne pourrons rendre aucun témoignage à Jésus-Christ. En tant que chrétiens, nous devons discerner notre vie à tout instant; nous devons fuir le péché. Car Jésus nous prévient « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché ». Ne sommes-nous pas toujours esclaves du péché ?  La recherche du salut passe par un effort de tous les jours. Est-ce que nos comportements de chaque jour glorifient Dieu ? Pourrons-nous un jour rendre témoignage à Dieu contre vents et marées ? Car, ne l’oublions pas, nous n’avons rien fait pour mériter la mort du Fils Unique de Dieu. Pour cela, aimons-nous les uns les autres comme Jésus, Lui qui nous a aimés le premier.

Passages bibliques à méditer :

  • Méditons les textes liturgiques de ce jour, ainsi que tous les passages bibliques cités au cours de cet enseignement.

NB : Les versets bibliques sont tirés de la Bible version TOB

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite