«Qui fait la sourde oreille à la clameur des faibles criera lui-même sans obtenir de réponse» (Pr 21, 13). Je sens Dieu loin de moi, mes prières ne sont plus exaucées, je suis à bout de souffle… et pourtant je vais à la messe tous les jours, je prie, je fais des neuvaines et autres. La question : aimes-tu Dieu ? Oui !!! Et le prochain ? Je fais l’effort mais ce n’est pas facile !!! Cette réponse pour ne pas dire non !!! Mais sachons que «Si quelqu'un dit: "J'aime Dieu ", et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; comment celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? » (1 Jn 4, 20). Le faible est le chemin le plus facile pour aller à Dieu: « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait» (Mt 25, 40), dit Jésus. Saurons-nous accueillir Jésus qui vient à nous aujourd’hui dans le faible, le petit, le malheureux, l’étranger, dans celui qui réclame justice… ?     

Septembre 25