1(Extrait de aleteia.org)

Après 20 ans passés dans les communautés évangéliques, le pasteur Adenilton Turquete vit une nouvelle conversion, cette fois à l’Eglise catholique romaine, celle de son enfance.

Cela fait 20 ans, le 27 mars 1994, qu’Adenilton Turquete a été baptisé dans l’Eglise évangélique « Assemblée de Dieu »,  au Brésil. Une belle expérience de conversion. Mais ce ne sera pas la seule. Voici qu'aujourd'hui, devenu pasteur évangélique, il vit une nouvelle expérience de conversion, cette fois à l’Eglise catholique romaine.

Voici comment, après un long cheminement, Adenilton Turquete explique sa rencontre avec le catholicisme : « J'ai été élevé dans la religion catholique, j’y ai été baptisé et j’y ai fait ma première communion. Mais, dans mon adolescence, rien de tout cela n’avait de sens pour moi. J’ai fait partie de mouvements liés à la "théologie de la libération", et avec le temps, je me suis éloigné de l'Eglise. Mais  à 18 ans, j'ai accepté l'invitation d'un ami et suis allé avec ma famille à un culte de l'Assemblée de Dieu, et j'ai été émerveillé par l'atmosphère. Je n'avais jamais ressenti une telle sensation, je me suis senti touché par Dieu et j’ai suivi ce chemin.

Il n’est nullement dans mon intention de  renier ce processus de conversion: il s’est agi d’une expérience réelle, véritable, qui a produit des fruits dans ma vie. Mais ce n’est un secret pour personne que l’expansion du protestantisme au Brésil, en particulier la branche pentecôtiste, s’est accompagnée d’une vision très anti catholique... L’Eglise catholique était synonyme d’idolâtrie, le Pape étant l’Antéchrist.

Le réseau social Orkut Brésil (célèbre réseau social brésilien) étant alors en plein essor, j’entrai dans une communauté de « débats entre catholiques et évangéliques » baptisée "DC&E". Cette communauté rassemblait un nombre intéressant de catholiques et d’évangéliques, nous y avions des débats théologiques magistraux, mais ne manquaient pas aussi les exemples extrémistes de fondamentalisme religieux, des deux côtés.

La première fois que j’ai participé à une discussion dans la communauté, c’était sur un thème biblique…Ce jour-là, j’ai eu une discussion serrée  avec un catholique appelé Paul, et j’ai pris la plus grande raclée d’interprétation biblique. J’étais à bout d’arguments; étant un lecteur assidu de la Bible, je me considérais capable de discuter sur l’Ecriture Sainte, mais je suis resté bouché bée devant la sagesse et la connaissance de ce type.

2"Depuis ce jour, j’ai étudié avec plus d’ardeur  le catholicisme, ses traditions, le Magistère, les dogmes, en particulier ceux en rapport avec Marie, mère du Maître."

À la suite de quoi, tout sentiment anticatholique a disparu, et j’ai amorcé une phase de fraternité et d’apprentissage. Cependant, l’idée ne m’est jamais alors venue de redevenir catholique. De cette période de discussions, sont nées simplement des amitiés, des rencontres.
La communauté a été essentielle dans le renouveau de mon esprit. J'ai commencé à voir l'Église catholique comme l'Église du Christ : tout protestant doit comprendre que, sans elle (l'Eglise catholique), l'Evangile ne peut pas nous atteindre.

Cependant, il m’a fallu quelques années pour comprendre que je devais retourner à l'église mère. Il a fallu quelques déceptions, beaucoup de frustrations, pour ouvrir mon cœur et concevoir  que ma place est dans l'Église catholique.

Après avoir démissionné du pastorat et de la direction d'une église, j’ai coupé avec toute religion institutionnalisée. J'avais ma foi, je croyais en Dieu et j'allais vivre pour faire le bien et pour  ma famille. Je ne voulais plus dépendre d’une dénomination quelconque, ma religion était le Christ, un point un trait.

J'ai commencé ce projet de blog [Partage la grâce), le partage de textes avec des amis de Facebook. J'ai commencé à écrire sur la foi chrétienne, à poster des reportages et des nouvelles sur le christianisme, y compris des controverses et des scandales.

Jusqu’à ce que, un beau jour, j’ai écrit le texte Castel Gandolfo: la résidence de vacances du Pape. Le 11 janvier 2013, au début de la nuit, je n’avais pas dormi de la nuit, ayant rêvé du Pape Benoît XVI et de l’idée de redevenir catholique.

Et si je revenais à l’Eglise catholique

L'idée s'est transformée en désir, et le désir, en décision…Peu de temps après, j’ai créé la page François, le Pape de l’humilité, j'ai été émerveillé par le message christocentrique du Pape, il ne me restait plus qu’à vérifier si l'Église correspondait à un tel enthousiasme.
J’ai commencé à assister à la messe, tout en gardant un profil bas. Au début pour observer, mais au fil du temps, j'étais déjà impliqué corps et âme. Un jour, j’ai invité chez moi mon curé, le père Douglas, et nous avons longuement parlé. Ce fut un entretien très spécial, je lui ai raconté mon histoire, et j’ai reçu son soutien et son instruction, j’ai suivi une catéchèse pour adultes. Et maintenant je vis intensément ce processus de conversion, apprenant à vivre cette foi millénaire dans sa plénitude.

Awadjidjekèdè……

Continuez à nous suivre sur Facebook :

 

https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite.