Lundi 31 JUILLET 2017

[Ex 32, 15-24.30-34; Ps 105 (106), 19-20, 21-22, 23; Mt 13, 31-35]

Le péché qui fait le plus mal à Dieu c’est le péché de l’idolâtrie. Il excite tellement la jalousie de Dieu, au point qu’il fut le premier point abordé par Dieu lors de l’alliance établie avec le peuple d’Israël. Tu ne te feras pas d’idole, ni rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là-haut, sur terre ici-bas ou dans les eaux sous la terre (Ex 20,4). Il l’a énoncé comme la toute première de ces lois. Le péché d’idôlatrie est à l’origine des guerres, famines, la pauvreté etc. dans le monde. Il nous fait perdre la vie car à travers ce péché, nous insultons Dieu et nous le réduisons au néant. C’est là où le démon travaille le plus dans la vie des hommes utilisant nos faiblesses pour nous conduire dans le péché de l’idolâtrie. Et aujourd’hui, nous pouvons dire que ce péché existe sous plusieurs formes:

  • L’idolâtrie sous sa forme empirique où l’on adore carrément des images fabriquées de mains d’hommes, qu’on nomme son dieu comme dans le livre d’exode (Cf Ex 32,7-8). Pourtant ce peuple était d’accord sur les conditions de leur alliance avec Dieu (Cf Ex 24,7). Ils ont alors bien entendu cette prescription du Seigneur mais cela ne les a pas empêchés de fabriquer ce veau d’or avec la complicité d’Aaron. Le rôle d’Aaron doit également nous interpeler. Est-ce qu’aujourd’hui nous ne sommes pas aussi des ‘’Aaron’’ pour nos frères? Est-ce que nous-mêmes, au lieu d’être chemin et relèvement pour nos frères, nous ne sommes pas plutôt la cause de leur égarement, de leur chute? Peut-être que ce peuple n’irait pas jusque-là  si Aaron n’avait pas prêté main forte parce qu’il était l’autorité. S’il avait dit NON en digne représentant de Moïse, et garant de la loi de Dieu, prophète guetteur, est ce que ce peuple n’allait pas se repentir?  Mais au lieu de faire cela, il a donné la ferveur au zèle d’égarement du peuple. Et donc le démon sachant bien que la 1ère forme de l’idolâtrie, c’est l’adoration des images, il l’utilise contre nous.
  • L’idolâtrie moderne où au nom de la modernité, Dieu est mis à terre et remplacé par toutes sortes de gadgets technologiques, de créations scientifiques. Dieu n’est pas contre la science, ni la créativité mais on ne doit pas le remplacer pas par cette science ou créativité (portables et voiture de luxe etc.). Puisque l’intelligence qui a servi à créer toutes ses choses vient de Dieu lui-même, qu’on n’accorde pas l’importance qui Lui est réservée à ces créations; qu’ils n’occupent pas la place réservée à Dieu.
  • En plus, l’esprit malin a inventé l’idolâtrie subtile où l’on met l’homme à la place de Dieu : on adore son mari, sa femme, son enfant, le repas, etc. Quand on entend quelqu’un dire : ‘’j’adore telle ou telle chose’’, ce n’est pas de vains mots ; il le dit  de tout son cœur et c’est, tout son être qu’il déploie, qui s’exprime alors que cela devrait être reserve à Dieu puisqu’il a dit: C’est le Seigneur seul, ton Dieu que tu adoreras de tout ton être et de tout ton cœur “(Cf Dt 6,5).

Aujourd’hui Dieu est peut être à la 5ième ou 6ième place de tout ce qu’on adore ; même jusque dans l’église. C’est quand on a de problème avec les autres choses que ‘’nous adorons’’ (argent, travail, mari, femme, commerce, pouvoir etc.), que nous nous retournons vers Dieu qui s’avère être l’ultime recours. C’est un véritable poison pour notre être tout entier. Le Seigneur a, certes pardonné le peuple d’Israël suite à l’insistance de Moïse, mais ils n’ont pas manqué de subir les conséquences de leurs actes à travers la morsure des serpents brûlants. Sachons que la majorité de nos difficultés et souffrance, proviennent de ce péché.

Voici ce que nous dit Jésus-Christ : Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple (Lc 14,26). Que chacun fasse alors son examen de conscience par rapport à sa vie de chrétien et demande l’aide du seigneur (Lc 7,37) pour ne pas succomber à ce péché malgré ses multiples déguisements.

Vidéo de l'enseignement

 

 

Continuez à nous suivre sur

Facebook :https://www.facebook.com/awadjidjecite

et
Twitter : https://twitter.com/awadjidjecite